Le Festival du cinéma afro s’affiche à Montreuil

Pour la première fois, le Festival Black Movie Summer se déroule en Seine-Saint-Denis à partir de ce mardi.

Black-Movie-Summer-1Pour voir en avant-première « BlacKkKlansman : j’ai infiltré le Ku Klux Klan » – le film de Spike Lee, primé au dernier Festival de Cannes —, direction Montreuil, ce mardi. Après neuf années à Paris, le Black Movie Summer, festival dédié au cinéma afro, se déroule pour la première fois au cinéma Le Méliès et à la Marbrerie.

« Notre objectif premier, c’est de promouvoir la qualité et la diversité des films issus de la diaspora noire et de mettre en avant des réalisateurs », explique Lætitia Nya, membre de Black Movies Entertainment.

A l’origine de cette association née il y a 10 ans, cinq femmes aux profils variés qui se rencontrent via leur passion pour le septième art. Et qui se soudent autour d’un constat partagé : le cinéma afro « manque de visibilité ».

« C’est en train de changer », nuance Lætitia Nya, citant les prix remportés par « La pirogue » (2012) et « Timbuktu » (2014). Mais trop doucement à ses yeux : « Aïssa Maïga (NDLR : à l’initiative du récent livre « Noire n’est pas mon métier ») a quinze ans de carrière et on lui propose encore des rôles de noires. »

Loin des organisatrices l’idée de s’adresser à un public restreint : « Le festival n’est pas un événement communautaire, ce n’est pas du tout notre but, précisent-elles. Notre public est assez varié. » Elles disent tout de même peiner à obtenir des subventions et financent l’événement via des donations et les animations.

Environ 2000 personnes ont assisté à la dernière édition.

Trois temps forts

Ce mardi. « BlacKkKlansman : j’ai infiltré le Ku Klux Klan » de Spike Lee est projeté en avant-première. Le film, basé sur une histoire vraie, raconte le parcours d’un policier afro-américain qui va infiltrer le Ku Klux Klan via un coéquipier blanc. Le film a reçu le Grand prix au Festival de Cannes.

Ce jeudi. Le documentaire « Sembene ! » revient sur la vie de celui qui est considéré comme un des premiers réalisateurs africains, le Sénégalais Ousmane Sembene, décédé en 2007.

Ce vendredi. « Necktie Youth », sorti en 2015, suit le parcours de jeunes sud-africains, noirs et blancs, dans la société d’aujourd’hui.

A 20h30, au cinéma Le Méliès, place Jean-Jaurès. D’autres animations et projections à La Marbrerie, 21, rue Alexis-Lepère. https://www.festivalblackmoviesummer.com/

Source : http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/montreuil-le-cinema-afro-manque-de-visibilite-13-08-2018-7851834.php

Le Festival Black Movie Summer 2018

| Cinema/TV, Culture |

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>