WAVsHoliday au Nigéria et au Ghana, le fabuleux voyage d’un groupe d’amis inspirants

Pendant ces fêtes de fin d’année, j’ai suivi la WAVsHoliday via Instagram, telle une de mes séries préférées, le séjour au Nigéria et au Ghana d’un groupe d’amis mené par l’une des femmes qui m’inspirent le plus : Bozoma Saint John (ancienne directrice marketing de Apple Music et Uber. Actuellement CMO chez Endeavor Talent Agency à Los Angeles). Pendant 15 jours, je n’ai pas pu décrocher, impatiente de découvrir la suite de la #WAVsHoliday (comprenez la West African Voltron), c’est ainsi que s’est nommé ce groupe d’amis, dont les membres – principalement d’origine africaine – sont aussi inspirants les uns que les autres.

Ce qui fait l’originalité de ce séjour, c’est la volonté de Bozoma d’origine ghanéenne de faire découvrir à ses amis de la diaspora ce qu’est réellement l’Afrique. Loin des clichés souvent véhiculés par les médias occidentaux. Accompagnée de son ami Boris Kodjoe (acteur autrichien d’origine ghanéenne) l’épouse de celui-ci Nicole Ari Parker (mannequin et actrice américaine) et le frère de Boris, Patrick Kodjoe, Bozoma a réuni près de 100 personnes à Accra pour une expérience de vie qu’ils ne sont pas prêts d’oublier.

 

Part 1 : WAVsHoliday Lagos

Instagram @tgbkg

Instagram @tgbkg

Tout a commencé le 21 décembre. L’homme d’affaire Remi Dada, a invité ses amis des quatre coins du monde à assister à son mariage à Lagos (Nigeria). La liste d’invités de cet ancien cadre de Google aujourd’hui chef d’entreprise est prestigieuse : Bozoma Saint John, Luvvie Ajayi (auteure, bestseller au New York Time), Abiola Oke (fondateur de Okay Africa), Ibtihaj Muhammad (médaillée olympique), Opal Ayo Tometi (co-fondatrice du mouvement Black Lives Matter), Tonjé Bakang ou encore Rokhaya Diallo !

Le groupe (famille et amis) formé d’une trentaine de personnes a profité de l’événement pour passer une semaine de détente à Lagos, entre visite de la ville, passages au marché, lèche-vitrine, actions caritatives et farniente. Le 27 décembre la fine équipe a plié bagages direction Accra, à quelques centaines de kilomètres de l’ancienne capitale nigériane.

 

Part 2 : Full Circle Festival Accra

Instagram @abiolaoke

Instagram @abiolaoke

Le groupe réuni à Lagos a été rejoint à Accra par une soixantaine de personnes, principalement des afro-américains parmi lesquels l’acteur Jesse Williams, les actrices Rosario Dawson et Gabourey Sidibe, le chanteur Jidenna ou encore le maitre tailleur Ozwald Boateng. Pendant une semaine, le groupe a découvert cette ville emblématique, marquée par l’Histoire.

 

 

 

 

Plusieurs temps forts ont rythmé ce séjour au Ghana :

  • La visite du Kwame Nkrumah memorial
  • Afrochella, le festival de musique
  • les rendez-vous protocolaires au palais du Son Excellence, le président du Ghana Nana Akufo-Addo
  • la cérémonie au cours de laquelle Bozoma a été sacrée Odupomma, soit Reine (représentant l’arbre portant les fruits du savoir, de la sagesse et du courage), par le roi de Akwamu, Odeneho Kwafo Akoto III du peuple Akan, aux bords de la Volta River à l’est du Ghana
  • le baptème et re-naissance de Adrienne Johnson (actrice et coach fitness américaine) le jour de son anniversaire le 1er. Un symbole fort
  • la visite du fort de Cape Coast, une plaque tournante de la traite négrière inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Le fort est la porte de non-retour des Africains embarqués vers les Amériques.

Ce séjour a été fort en émotion. Ayant suivi cette aventure sur Instagram j’ai été particulièrement émue de voir ces personnes effleurant pour la première fois pour beaucoup d’entre eux la Terre Mère. Je n’ose imaginer les sensations que chacun d’entre eux a pu ressentir. Beaucoup ont qualifié ce voyage comme étant particulièrement marquant et inoubliable.

 

Une initiative essentielle

Instagram @badassboz

Instagram @badassboz

Lors de son précédent séjour au Ghana l’année dernière, Son Excellence Nana Akufo-Addo, Président du Ghana, avait reçu Bozoma et lui avait demandé de participer à sa campagne ‘Year of Return, Ghana 2019’. Nous pouvons dire que Bozoma a largement tenu parole. Elle est parvenue à réunir 100 personnes dans son pays d’origine pour montrer ce visage de l’Afrique que l’on montre trop rarement dans les médias occidentaux. Oui l’Afrique est riche, oui l’Afrique a une histoire, oui l’Afrique est belle, oui l’Afrique est prospère et accueillante.

J’admirais jusque-là Bozoma pour son parcours professionnel exceptionnel et sa résilience face aux épreuves de la vie. Bozoma pour ceux qui la connaissent et la suivent savent qu’elle est une meneuse naturelle. Aujourd’hui Bozoma se sert de son expérience professionnelle et de son carnet d’adresse pour changer la vision que le monde a de son pays et de l’Afrique en général. Je trouve cela admirable.

Bozoma nous montre l’exemple et j’espère que son extraordinaire initiative en inspirera beaucoup, dont moi. Car l’Afrique a besoin de sa diaspora, l’Afrique a besoin de ses descendants pour participer à sa croissance. Je suis persuadée que la diaspora a un rôle majeur à jouer dans l’élévation du continent africain. Montrons au monde que l’Afrique n’est pas synonyme de famine, de corruption, de guerre et de pauvreté. Montrons au monde que l’Afrique possède une force vive exceptionnelle, jeune, motivée et engagée, prête à reconstruire pierre par pierre son continent.

 

« Plus jamais ça, plus jamais »

president ghanaEn septembre 2018 à Washington, Son Excellence Nana Akufo-Addo, Président du Ghana, a officiellement lancé « l’Année du Retour, Ghana 2019 » à l’intention des Africains de la diaspora.

Il y a quatre siècles, des millions de femmes et d’hommes africains ont été embarqués des côtes d’Afrique de l’ouest, notamment du Ghana où avait été implantés de nombreux comptoirs d’esclaves, pour être acheminés vers le Nouveau Monde. Aujourd’hui, 400 ans plus tard, le Ghana appelle les descendants d’Africains de la diaspora qui avaient été capturés et déportés comme esclaves en Amérique à revenir en Afrique.

En faisant son annonce, le président Akufo-Addo a déclaré : « Ensemble, des deux côtés de l’Atlantique, nous veillerons à ne plus jamais permettre qu’une poignée de personnes dotées d’une technologie supérieure vienne en Afrique s’emparer de son peuple pour le vendre comme esclaves. Nous devons le dire et le redire, avec détermination, plus jamais ça, plus jamais ! ».

Full Circle Festival, next ?

 IMG_20190106_004926Il y aura certainement une prochaine édition de cette aventure humaine. J’espère que l’initiative portée par Bozoma et les autres membres de la WAV convaincra des milliers de personnes d’aller découvrir le Ghana et d’autres pays d’Afrique.

De nombreuses initiatives autour de l’Afrique voient le jour depuis quelques années au sein de la diaspora. Continuons dans cette lancée. Mobilisons-nous. Je rêve qu’un jour la diaspora africaine soit soudée à un tel point qu’il en naitra une nouvelle économie. Car on le sait, c’est par l’investissement et la construction d’un système puissant que l’Afrique se fera respectée et retrouvera sa force d’antan. Bozoma Saint John déclare sur sa page Instagram : « En tant que spécialiste du marketing et dirigeant d’entreprise, je sais ce qu’il faut entreprendre pour changer un récit et j’avais l’intention de tirer tout le poids de mon expérience professionnelle pour faire la différence (…). Notre travail ne s’arrête pas parce que nos courtes vacances sont terminées. Je me suis engagée à continuer à travailler au service du Ghana afin d’accroître la visibilité de sa riche histoire, de sa culture dynamique, de son hospitalité incomparable et de son avenir prometteur.

Bozoma, on prend cette vague avec toi !

WAVsHoliday 2018

| Empowerment |

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>